Qu’est-ce que ce Calafou ?


Calafou est une coopérative qui est née en 2011 avec l’objectif de générer des alternatives productives, technologiques et de logement qui soient durables et respectueuses de l’environnement. A cette fin, l’achat collectif d’une ancienne colonie industrielle qui donne son nom au projet a été mis en route. Celui-ci, en désuétude depuis des années et notablement détérioré, dispose de 28 000 m2 parmi lesquels on trouve des bâtiments industriels, des espaces verts et un bloc de 27 maisons.
Calafou est un projet auto-organisé qui comprend des espaces pour l’activité industrielle, artisanale et créative, des infrastructures communes pour des réunions et des activités diverses, et même des logements décents. Tous accessibles à des prix justes, notamment inférieurs aux prix du marché et conçus pour permettre l’autogestion du projet/lieu. La formule que nous utilisons pour l’accès aux maisons est l’achat du droit d’usage à la coopérative et, pour les espaces productifs, la location à des prix sociaux avec des services et des ressources partagés entre toutes les personnes impliquées dans le projet.
Dès le début, nous voulons développer un réseau basé sur un réseau de coopératives, de projets individuels et de logements au sein d’un espace collectivisé. Il cherche à faciliter le partage des idées, des biens et des ressources pour promouvoir les synergies de manière naturelle. Un lieu d’innovation sociale, technologique et politique basé sur l’auto-responsabilité et la coopération. Un projet où les économies productives sont au service des personnes, permettant à leurs besoins, en termes d’accès aux ressources et aux outils, de ne pas être un obstacle à la réalisation de leur potentiel créatif.

Principes que nous partageons


Loin de devenir des étiquettes vides, nous les utilisons tantôt comme point de départ, tantôt comme destination, mais surtout comme un chemin sur lequel nous marchons, réfléchissons et nous remettons en question. Ils sont le langage commun à partir duquel il faut agir ou même à partir duquel il faut s’arrêter et recommencer. Ils sont le Conflit qui nous émeut et le Désir qui nous permet de continuer à projeter Calafou.

  • Transféminisme
  • Autogestion
  • Culture libre
  • Decroissance
  • Permaculture

Comment nous sommes organisés


L’assemblée est le principal organe de décision à Calafou, elle se tient chaque semaine et c’est l’espace où sont partagées les informations et les propositions pour la gestion quotidienne et les débats plus approfondis qui nécessitent plusieurs sessions. Les décisions sont prises par consensus.
Il existe des zones de gestion composées de groupes plus petits chargés de réaliser des objectifs spécifiques permanents et disposant d’une certaine autonomie de décision :
– Economie et Droit : gère les mouvements financiers qui font le projet, est responsable de la génération de la documentation des transactions et assure la transparence de la gestion économique de la colonie. Il évalue les besoins financiers, calcule les recettes, les dépenses et présente des rapports.
– Communication : gère l’infrastructure de communication de la colonie et maintient le lien avec les personnes intéressées par le projet. Il élabore le matériel et les stratégies de diffusion qui permettent de présenter le projet, il maintient le site web, il crée du matériel graphique, il documente les processus et il répond aux demandes des médias en donnant à connaître le projet dans les chats, les rencontres et les espaces publics.
– Projets : il est chargé d’élaborer les lignes directrices de viabilité d’un projet dans la colonie. Il gère les propositions d’utilisation des espaces et maintient la communication avec ceux qui font les propositions.

Il existe également des groupes de travail pour atteindre des objectifs spécifiques, préalablement définis en assemblée générale, qui peuvent rester dans le temps ou être dissous une fois la tâche accomplie.

Un peu d’histoire


Calafou fait partie du patrimoine historique développé sur les rives de la rivière Anoia. À l’origine, il y avait un moulin à farine à cet endroit, une activité productive courante le long de la rivière et qui a été enregistrée depuis le Moyen Âge. C’était alors un moulin à foulon ou Molin Draper molí draper/ moulin à chiffons connu sous le nom de moulin Castellet et il est documenté de 1513 à 1740 qu’une inondation l’a détruit. En 1794, il a été reconstruit en tant que moulin à papier qui a fonctionné jusqu’en 1890. Le bâtiment principal de cette époque et la pierre où se trouvait l’ancienne presse à papier sont encore conservés aujourd’hui.
De la fin du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, c’était une colonie textile, connue sous le nom de Colônia Marçal. Les colonies industrielles de Catalogne ont été établies à partir du milieu du XIXe siècle et l’un de leurs objectifs était de diviser le mouvement ouvrier et de le faire vivre dans les lieux où il travaillait. Ils étaient la somme de  » l’usine et des maisons de tous ceux qui y travaillaient, du directeur au dernier apprenti. On y trouve tout, de l’église au commissaire,