Comment configurer un serveur féministe avec une connexion domestique

Nous partageons un fanzine avec les étapes nécessaires à la mise en place d’un serveur web autonome. Cette publication est le résultat de plus d’un an de travail de la_bekka et d’autres groupes avec lesquels nous partageons l’illusion de construire une infrastructure qui accompagne la construction d’un monde transféministe. L’idée d’utiliser notre propre matériel, de réutiliser les vieilles pièces et les câbles, de profiter des appareils bon marché sur lesquels nous pourrions mettre la main, a un fondement politique clair : nous croyons en la souveraineté technologique, en notre capacité de construire l’Internet que nous voulons habiter.

Pour cette raison, nous proposons un parcours chronologique du processus d’assemblage. Nous avons pensé à un guide modulaire, en différents volumes, qui offrirait plus d’agilité à la lecture. Pour sa version imprimée, nous avons choisi le format fanzine car il nous renvoie à la culture du bricolage et nous aimons l’idée d’apporter l’esprit de la PAO au monde technologique. Les cinq parties de ce fazine sont : I. « Une infrastructure féministe », en introduction ; II. « Bonjour Machine ! », pour installer notre système d’exploitation ; III. « De la machine au serveur », pour installer Apache ; IV. « Sécurisons notre serveur », avec des mesures et des conseils de sécurité ; et, V. « Notre web statique », pour apprendre à utiliser Jekyll.

S’il est vrai que le langage de ce guide est simple et que les étapes sont données en détail, il est vrai que nous devons avoir des connaissances préalables en informatique. Au moins, nous devons avoir installé un système d’exploitation avant. Ce n’est pas pour décourager ceux qui ne savent pas. Loin de là ! Nous voulons juste vous dire de rester calme si les choses ne marchent pas du premier coup, ne soyez pas frustré. Vous devrez juste ralentir et apprendre pas à pas.

Enfin, nous tenons à souligner que nous avons été nombreux à consacrer notre temps et notre énergie à ce processus. A tous, une immense reconnaissance et gratitude pour cette contribution à la souveraineté technologique du mouvement transhackféministe.

Pour lire le guide en ligne ou télécharger les fanzines à imprimer, visitez : https://labekka.red/servidoras-feministas. Si vous avez des doutes ou des questions, veuillez écrire à hacklabfeminista@riseup.net (GPG Id : 0xD47C2A1A064B0D97).

Laisser un commentaire