En juillet 2011, après un an de préparation pour entrer à Calafou, nous avons enfin pu commencer à faire de ce projet de coopération une réalité, basé sur la récupération et la transformation d’une ancienne colonie industrielle située sur les rives de la rivière Anoia en un lieu où nous pouvons vivre et développer des solutions pour le bien commun.

Au fil des années, le Calafou a cessé d’être un espace en ruines pour devenir un lieu de vie composé de lieux d’accueil et d’hébergement des visiteurs, de nouveaux logements, d’ateliers pour des projets productifs et de nombreuses infrastructures communes.

Nous avons également mis en place des projets tels que l’atelier (équipé de machines pour le travail du bois, du métal, du plastique et du textile), le hacklab où des technologies libres comme N-1, Ecoxarxes ou le Réseau de libération téléphonique ont été développées. Nous avons fabriqué des produits de consommation grâce au recyclage (savons, confitures, compost, pain maison), initié des espaces d’autoformation et de recherche autour de l’autosuffisance (éco-moteurs, fours efficaces), organisé des événements tels que le hackmeeting 2012 ; les différentes éditions de Hack the Earth et le 3e anniversaire du CIC parmi de nombreux autres événements de tailles diverses, développer des réseaux d’échanges avec différents groupes (Architectes sans frontières, ADF, Leap, Tails, Causes diverses de Catalogne, communautés urbaines de notre région, le mouvement libertaire d’Anoia, et bien d’autres encore ! ) générant avec tout cela une communauté vivante autour d’autres manières de générer des richesses qui retournent dans leur environnement direct et dans la dynamique de leurs réseaux d’échange et de soutien. Parallèlement à ces engagements stratégiques, nous voyons un autre besoin fondamental de continuer à mettre à disposition des espaces à un coût mensuel très faible (un euro/m2) afin de permettre la mise en place de petits projets de travail indépendant, permettant à leurs initiateurs de renforcer leur durabilité.

Tout cela a été possible grâce à l’investissement économique de quelques personnes dans l’achat de l’ancienne colonie, ainsi que grâce au travail bénévole de nombreuses personnes pour commencer sa reconstruction. Nous avons tous parié sur l’obtention d’infrastructures qui nous permettraient de lancer des projets productifs afin de pouvoir faire face aux obligations économiques de mener à bien l’acquisition et la collectivisation de Calafou. Ces obligations représentent plus de 3 500 euros par mois, auxquels il faut ajouter les investissements en matériaux pour la récupération des espaces, l’économat communautaire et la consommation d’eau et d’électricité.

Calafou n’est pas seulement le projet des gens qui y vivent, mais il fait partie intégrante d’un réseau d’infrastructures collectives et de personnes qui veulent inventer des modes de vie et de production durables qui nous permettront à tous de sortir plus facilement du système capitaliste. Pour toutes ces raisons, nous aimerions vous demander, à vous qui nous connaissez déjà, à vous qui avez eu l’occasion de nous rendre visite ou qui espérez le faire bientôt, à vous qui pour diverses raisons ne pouvez pas venir chez nous mais qui ressentez la même chose, à vous qui avez gagné au casino ou volé une banque et qui voulez partager votre richesse, et à vous tous en général de collaborer au soutien économique du projet, comme une autre façon de lui permettre de se développer et cet engagement sera, dans un an, celui de beaucoup d’autres.

Vous pouvez collaborer économiquement avec nous de différentes manières. Vous pouvez faire un don unique ou un abonnement mensuel. Grâce à votre aide, nous pourrons continuer à améliorer Calafou et nous vous tiendrons informés de ces progrès par le biais de ce site web.

Merci beaucoup !

Dons directs au projet par virement bancaire :

Banque Caixa d'Enginyers IBAN: ES52 3025 0002 4614 3340 7974